Par Bery Garnier, Fondatrice de l’Association Internationale BBK

Bery Garnier

La communauté de la Kadey est une aubaine pour l’essor de la région de l’Est du Cameroun. Pour tous ceux qui suivent de près la dynamique de développement de cette localité du soleil levant, il n’y aura pas de surprise.

Oui, cette communauté va vers son but. Pourtant, ce n’est pas encore la fin. Cependant, si les principes et les valeurs qui sous-tendent le travail des différents acteurs du territoire sont toujours les mêmes – participation citoyenne, concertation des acteurs socioéconomiques et gouvernance autonome -, le contexte économique et social dans lequel se déploie l’action de BBK a quant à lui évolué de façon remarquable.

En effet, la Kadey connaît depuis quelques années à peine un renouveau accéléré. Cette mutation annoncée et souhaitée par tous depuis plusieurs années n’est pas une vision de l’esprit. Il se manifeste concrètement et de multiples façons :

  • Développement de l’infrastructure : la route reliant la capitale régionale avec le chef lieu du département de la Kadey est en cours de butimage, améliorant ainsi le transport collectif  et ouvrant une perspective intéressante pour le département de la boumba et ngoko et les pays voisins-la République Centre Africaine et du Congo ;
  • développement résidentiel : près de 200 nouveaux logements privés, en grande partie aux abords de la commune de Batouri, mais aussi un ambitieux projet d’unités de logements communautaires et coopératifs ;
  • population : à cet égard, la Kadey a une population cosmopolite vivant en parfaite harmonie. Chaque groupe a un apport sur le plan culturel mais également économique. On y retrouve les Kako, Gbaya, Yanguelé, foulbés, bororos en grand nombre. Les Bamiléké, Bamouns, Maka, Bétis, Bassa et autres en petit nombre. Cette population en constante croissance est constituée majoritairement de jeunes femmes engagées dans le changement de mentalités sociales et culturelles ;
  • croissance de l’emploi : bien que plus modeste et précaire, est le fruit de l’engagement d’un grand nombre de personnes, souvent porteuses d’innovations sociales, ayant largement contribué au développement et au mieux-être de la communauté. Ces personnes œuvrent dans des domaines variés d’activité, notamment l’éducation, la santé, le développement économique et culturel, qui touchent souvent de près les préoccupations quotidiennes des frères et sœurs ;
  • structure économique en profonde mutation et diversification : le secteur minier artisanal sans retombées économiques locales cède le pas à la nouvelle économie, plus particulièrement dans les domaines des technologies de l’information et des communications (TIC), de la construction des unités de production de provendérie et de poulets d’un jour et plus timidement du récréotourisme et de la culture ;
  • taille des entreprises : il y a une augmentation de 20 % en 3 ans de petits établissements ;
  • qualité de vie : accroissement notoire de l’activité commerciale et culturelle ;
  • projets de développement multifonctionnel majeurs : plus que jamais, ils déferlent sur la Kadey.

Cette fragilité potentielle permet d’éclairer sur la situation d’un territoire qui est du reste façonnée par la solidarité. Toutefois, il importe de relever que cette perception est à nuancer selon la nature des acteurs agissant sur le territoire afin de conjuguer le développement économique au développement social- création d’emplois, amélioration du cadre de vie, développement résidentiel, protection de l’environnement, scolarisation, électrification rurale, adduction d’eau potable, enregistrement des naissances,… Paradoxalement, à mesure que le profil socio-économique et démographique de la Kadey s’améliore, les ressources permettant de venir en aide aux plus démunis sont menacées. Ce n’est cependant pas le moment de baisser les bras. Il faut rester vigilant pour s’assurer d’obtenir des moyens en tant que communauté afin de poursuivre ce travail de longue haleine.

Dans ce contexte, BBK propose deux orientations stratégiques « transversales » qui doivent devenir l’obsession dans toutes les actions et interventions au sein de la communauté :

  • La Kadey, une communauté apprenante ;
  • La Kadey, un acteur du développement durable.

Dans la Kadey, une communauté apprenantes, c’est une communauté qui place au centre de ses préoccupations les jeunes, la femme, le sans emploi, l’environnement et la gouvernance. Avec plus de 05 ans d’expérience en accompagnement organisationnel et institutionnel, BBK, en collaboration avec de multiples partenaires communautaires, a développé une expertise unique et reconnue qu’elle entend mettre davantage au service des besoins communautaires. Il ne s’agit pas seulement d’apparier les besoins des uns et des autres, mais bien de préparer adéquatement ces derniers pour que le jumelage soit gagnant et durable autant pour les populations que pour les entreprises.

A bien des égards, BBK a toujours situé son action dans la vision de développement durable et équitable. Conjuguer l’économie et le social dans tous les secteurs en développement est déjà une prise de position en faveur de l’équité sociale. La dimension genre et environnementale prend pour sa part une place de plus en plus grande dans les préoccupations des citoyens, des pouvoirs publics et devient un critère d’analyse additionnel dans l’évaluation des projets de développement et dans l’évaluation des demandes de financement des acteurs locaux qui font appel aux partenaires du développement international. Une collaboration accrue entre les services de BBK sera essentielle pour la mise en œuvre de stratégies innovatrices afin de répondre aux besoins des individus, des entreprises et des organismes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 11 =